Région L'Islet
Catégorie
Un bel accueil!

Faire le grand saut dans Région L'Islet!

Texte —
Gabrielle Filteau-Chiba
Photo —
DanielTphoto
Catégorie
Un bel accueil!

Farhatt Belkjodja, 31 ans, a quitté sa Tunisie natale il y a deux ans pour s’installer à L’Islet où il occupe depuis un poste de machiniste chez les Industries Amisco Ltée. 

Ayant grandi dans une famille cosmopolite, Farhatt rêve de voir le monde, de voyager avec sa femme et de se réinventer, ailleurs. C’est le Canada qui répond en premier à sa demande d’immigration en 2018, année où il fera le grand saut et s’intégrera à son nouveau milieu de vie dans Région L’Islet, en attendant que sa conjointe soit admise au pays. 

course-region-lislet
Source
Fahratt aime pratiquer la course près de chez lui Crédit : DanielTphoto

Parmi les choses qui l’ont étonné à son arrivée, hormis le froid et la beauté de la nature : l’accueil et la gentillesse des Québécois qui l’ont aidé à s’adapter à sa nouvelle réalité, pas à pas. 

Lorsqu’on lui demande ce qui l’a aidé à se sentir chez lui parmi nous, il répond sans hésiter : le sourire des gens, ses collègues avec qui il a eu le plaisir d’aller camper et, surtout, la main tendue de Rachelle et d’Élise du service d’accueil de la MRC. Il se rappelle ses premiers jours au Québec, les courses à faire, la surprise qu’on l’appelle pour s’assurer que tout va bien, le sentiment d’être considéré sur un pied d’égalité.  

Fahratt attend patiemment son épouse pour faire le grand tour du Canada, découvrir avec elle la Gaspésie, l’Île-du-Prince-Édouard et pourquoi pas Vancouver! D’ici là, il apprécie son quotidien paisible à L’Islet, son village d’adoption, dont il chérit le calme, la sécurité et l’esprit familial. 

L’hiver, il aime patiner. L’été, c’est au pas de course qu’il arpente les sentiers aux vastes panoramas, aux paysages à couper le souffle.  

Sympathique, il a vite tissé des liens d’amitié. Avec son voisin, Farhatt a loué deux petites parcelles, où ils font pousser des légumes, au jardin communautaire de la municipalité.   

Puis, il y a le parc, à deux pas de son logement, où il aime se réunir avec ses nouveaux amis, pour jouer de la guitare et du tamtam. Au début, malgré sa bonne compréhension du français, il avait de la difficulté à comprendre la langue de chez nous. Mais, au bout de trois ou quatre mois, il s’y est accoutumé. Il comprend presque tout. 

C’est ici, à L’Islet, qu’il compte fonder sa famille, une fois que les frontières rouvriront et que le dossier de sa femme pourra enfin être traité. On ne peut que s’imaginer la course de l’un vers l’autre, lorsqu’ils seront enfin réunis et leur souhaiter la plus douce intégration possible dans notre communauté.  

Bienvenue Fahratt Belkjodja!  

Tu veux en savoir plus?

Oui, vraiment!

Partage ton amour pour Région L’Islet!

Cette section contient tout ce qu’il faut aux citoyens et acteurs de la région pour soutenir la campagne.

En savoir plus