Région L'Islet
Catégorie
Tout pour ta famille

Arriver à bon port

Texte —
Gabrielle Filteau-Chiba
Photo —
DanielTphoto
Catégorie
Tout pour ta famille

Bientôt un an que la famille Deschavannes-Dallest est installée à Saint-Jean-Port-Joli.

Thomas rêvait depuis l’enfance d’explorer les pays nordiques. Suite à deux beaux voyages au Canada, dont un à vélo où il a traversé le pays d’un océan à l’autre, il était certain d’avoir la piqûre. Restait à convaincre son épouse Claire de faire le grand saut transatlantique avec les enfants : la grande Lou, 7 ans, et son petit frère Joseph, 3 ans. Aujourd’hui, c’est en riant que la maman nous avoue que c’est elle, la plus heureuse de leur nouvelle vie!

Originaire de la ville de Lyon en France, la famille semble ravie de s’être réinventée à la campagne, dans cet immense terrain de jeu qu’elle découvre de saison en saison. Thomas souhaitait quitter son mode de vie urbain et pousser l’aventure jusqu’à s’enraciner en terre nouvelle. Les Deschavannes-Dallest ont choisi le Québec et Région L’Islet.

Dès leur arrivée, ils ont été charmés par la communauté, l’accueil chaleureux qui leur a été réservé par les voisins et divers organismes communautaires ainsi que l’éventail d’activités à leur portée : kayak de mer, canot-camping, expédition en traîneau à chiens, pêche sur la glace et ski de fond sur des sentiers à quelques minutes seulement de leur maison, balades qui se terminent en beauté, au chalet, autour d’un bon chocolat chaud avec les enfants. Vraiment, ils ne regrettent pas le changement de décor

Famille - Région L'Islet
Source
Crédit : DanielTphoto

De son poste de travail, Thomas savoure sa chance de pouvoir admirer tous les jours le fleuve. Ses collègues menuisiers sont vite devenus des amis. Drôle d’adon, Claire – graphiste et bachelière en communication visuelle – s’est liée d’amitié avec deux autres expatriées de France, du même prénom. De fil en aiguille, les liens se tissent au boulot, avec les voisins aux petits soins, sur le chemin de Lou vers l’école primaire et, tranquillement, la perte de repères de ce changement de vie radical fait place au constat que tout ce qu’ils ont gagné à migrer au Québec est bien plus grand que les difficultés du début.

Vrai : les jours d’hiver sont courts et le printemps se laisse désirer, les distances à franchir pour une simple commodité peuvent se transformer en roadtrip vers la ville, mais s’ils ont choisi de prendre racine ici, c’est pour que leurs enfants aient la chance de grandir face à de vastes horizons, mariant leur culture française à celle de leur terre d’adoption.

Un des événements marquants de leur arrivée fut le Noël des nouveaux arrivants organisé par le Service d’accueil des nouveaux arrivants. Loin de leurs proches, les Deschavannes-Dallest ont beaucoup aimé le repas familial et cet événement qui leur a donné l’occasion d’échanger avec d’autres gens récemment arrivés, aux parcours tous uniques, dans la joie de sentir qu’ici, tant d’efforts sont déployés pour veiller à ce que les nouveaux arrivants se sentent bienvenus et appréciés.

Et même si sa première année au pays a été frappée par la malchance de coïncider avec la pandémie, la famille s’est bien intégrée. Claire n’a que de bons mots pour le brigadier qui aide l’aînée à traverser la rue menant à l’école, où elle se rend maintenant toute seule, et pour ces voisins qui ont eu le grand cœur de déneiger le pas de leur porte pratiquement toutes les bordées.

Car ils font toute la différence, ces petits gestes quotidiens de solidarité.

Merci à la communauté!

 

Tu veux en savoir plus?

Oui, vraiment!

Partage ton amour pour Région L’Islet!

Cette section contient tout ce qu’il faut aux citoyens et acteurs de la région pour soutenir la campagne.

En savoir plus